fbpx
ankore vetements plastique oceans

Ankore : le vêtement qui nettoie l’océan

Chaque année, 12 millions de tonnes de plastiques sont déversés dans les océans. Chez Big City Life, on est plutôt du genre optimiste et on sait que certains font tout pour inverser la tendance. C’est notamment le cas de Lola et Romain, deux Nantais d’adoptions. Ensemble, ils ont décidé de créer une marque de vêtements qui respecte l’environnement. On vous présente, Ankore.

Une marque engagée contre le plastique…

ankore-vetement-recycle-bio-nantes-plastique-ocean-lola-romain

Si certains restent convaincus que « le plastique, c’est fantastique » ce n’est pas le cas de Lola et Romain. Ils tentent de lier leur passion du surf, de l’océan et de la couture. Après avoir constaté l’augmentation du plastique sur nos côtes, ils ont créé Ankore. Cette marque réutilise le plastique ramassé dans l’océan Atlantique et la Méditerranée, comme matière première. « Nous sommes également membres de l’initiative Seaquel. Nous travaillons main dans la main avec eux pour un océan plus propre et dans un objectif de transparence de la marque. » Une fois ramassé, le plastique est nettoyé, broyé, fondu et tissé. Le fil obtenu constituera bientôt la matière première des futurs vêtements Ankore. Avec 20 bouteilles en plastique ramassées, Ankore crée un magnifique vêtement. Actuellement, la marque compte déjà 1 t-shirt et 3 sweats, disponibles dans trois coloris. Avec ces modèles simples et intemporels, les vêtements Ankore sont toujours à la pointe de la mode.

…Et contre les dérives du monde de la mode

ankore-vetement-recycle-bio-nantes-plastique-ocean

Afin de lutter contre les problèmes du monde de la mode, Lola et Romain ont mis en place différentes mesures. Pour commencer, le plastique, c’est bien, mais ça ne suffit pas pour créer un vêtement. Les vêtements Ankore sont donc un mélange de plastique et de coton biologique. Ce dernier utilise 90 % d’eau en moins. Ils ont également voulu mettre en place un circuit court. Du plastique au produit final, tout se fait dans un rayon de 1 000 kilomètres, entre Nantes, Anglès et Trofa. Enfin, grâce au système de précommande, ils peuvent éviter la surconsommation et ainsi produire que ce qu’ils doivent. Au moyen de la campagne de crowdfunding réalisée et de leur site internet, Ankore compte déjà 1 153 vêtements précommandés. « L’objectif est de créer un vrai cycle ». Les vêtements une fois leur vie terminée, pourront être renvoyé à la marque afin d’être recyclés.

Il faudra attendre encore un peu avant de voir ces nouveaux vêtements, car ils souhaitent faire appel à leur communauté « pour construire avec eux le prochain vêtement ». Avec les fêtes qui approchent, les vêtements Ankore sont une bonne idée pour faire un plaisir à un proche et à notre planète. 😉


Ilona Lecomte