SuperBoom Records

Hellfest : 14 000 heures de bénévolat

L’édition du Hellfest ouvrira ses portes le 16 juin 2017 pour trois jours de décibels, d’émotions, de partage et de bénévolat. Toute personne qui a déjà organisé un évènement connait l’importance des bénévoles. Sans ces petites mains généreuses, le Hellfest n’aurait jamais vu le jour.
Big City Life vous en dit plus sur l’impact du bénévolat sur le festival.

Hellfest : Une implication locale qui dure

Qui dit bénévole dit évidement recrutement. C’est justement l’association Animaje qui est en charge de trouver la grande majorité des personnes motivées pour chaque nouvelle édition. En 2014, sur les 2700 bénévoles, 1250 étaient recrutés par Animaje. Mais le travail de l’association ne s’arrête pas là puisque Animaje a pour objectif de porter et d’accompagner l’organisation et la mise en place de projets pensés et réalisés par les jeunes de 12 à 20 ans de la commune de Clisson et de ses environs.

Revivez l’aventure des bénévoles d’Animaje :

À noter que Ben Barbaud, le père fondateur du Hellfest, a notamment oeuvré dans cette association quand il était jeune.

Hellfest : Des enjeux environnementaux

Pendant le Festival, on va retrouver les bénévoles sur différentes actions. La première d’entre-elle est notamment l’environnement. Le Hellfest met l’accent sur cet aspect avec différents outils pour sensibiliser les festivaliers. On pense notamment au concours Anima’green qui est organisé sur le camping. Lorsque les festivaliers apportent leurs déchets aux emplacements prévus, ils bénéficient de tickets de loterie. Le premier prix étant 4 pass pour l’année suivante… Ça donne clairement envie de ramasser ses poubelles 😉

QUELQUES CHIFFRES :

En 2014 : valorisation des déchets générés pendant le festival 22%.
En 2015 : valorisation des déchets générés pendant le festival 33,5%.
410 bénévoles qui se sont relayés étaient en charge de la collecte et du tri des déchets.

BILAN 2015 :
46,3 tonnes de verre
12,46 t de carton
9,06 t d’emballage
2,48 t de bois

Hellfest : Un point historique

Le Hellfest, à l’image des Papillons de Nuit (Saint Laurent de Cuves 51) ou des Vieilles Charrues (Carhaix 29), est un festival à la campagne. L’historien Christophe Maneuvrier (Université de Caen) explique les raisons pour lesquelles on retrouve autant de bénévoles en milieu rural.
Tout d’abord, il est plus facile de mobiliser car les populations locales se connaissent et s’approprient rapidement l’évènement. Ensuite, il y aurait comme une revanche du monde rural sur le monde urbain, en matière de Culture.

La ville est le lieu par excellence de la Culture. Les urbains auraient tendance à porter un regard péjoratif, voire condescendant sur les gens de la campagne. Ils ignorent parfois que les populations locales ont une vie culturelle riche : théâtre amateur, salle de spectacle et autres lieux alternatifs…

Enfin, il est bon de rappeler que Ben Barbaud est un enfant du pays.
Tous ces éléments permettent de disposer d’équipes bénévoles importantes et surtout fidèles. Les bénévoles de la collecte et du tri des déchets rempilent chaque année, malgré les contraintes de l’activité.

Dans un monde qui s’individualise de plus en plus, les bénévoles montrent que l’on peut donner de son temps et de sa bonne humeur, pour le plus grand plaisir des festivaliers.

Durant cette édition 2017, n’hésitez pas à leur donner un coup de main dès que l’occasion se présente 😉
Et pour devenir bénévole en 2018 : Cliquez juste ici !

Bon Festival !

Article réalisé par Seb.


DEALER

BigCityLife t’apporte ta dose de bons plans
- places gratuites et sorties insolites -