Le 23 BigCityLife

Nouveau lieu

Voter Découvrir

Le futur stade de Nantes pourrait bien se faire attendre…

La Beaujoire est-elle un stade mythique au point d’être irremplaçable ? C’est la question que l’on peut commencer à se poser aujourd’hui, à l’heure où la construction de celui qui devrait le remplacer à partir de l’été 2022, le YelloPark, semble susciter un débat permanent. Rien ne dit que aujourd’hui que sa construction débutera bien en 2019 comme prévu.

Pourtant, tout semblait avoir bien commencé pour cette nouvelle arène sportive, dont le coût de construction est estimé à 200 millions d’euros et qui devait être opérationnel d’ici quatre ans pour accueillir plus de 40 000 spectateurs (dont 7 000 personnes dans le KOP des Jaunes et Verts). Au moment de la présentation des premières images du futur stade, fin mars dernier, le président du FC Nantes, Waldemar Kita, avait témoigné d’un grand enthousiasme faisant vibrer le plus grand nombre en affirmant que, dans un futur proche, le « plus beau stade de France » serait désormais à Nantes.

Il faut dire que ce fameux YelloPark dispose en effet d’un grand nombre d’atouts pour offrir une expérience inoubliable aux passionnés de sport. Alors que le stade sera équipé d’un toit rétractable qui sera particulièrement apprécié en cas d’intempéries, il profitera aussi et surtout d’un autre atout pour les spectateurs, à savoir un écran à 360° placé au-dessus de la pelouse qui devrait permettre à chaque supporter de profiter d’une « expérience sur mesure », toujours selon les dires de la direction du FC Nantes.

Oui mais voilà, depuis la présentation du projet, la résistance s’organise dans la région. De nombreux Nantais s’opposent aujourd’hui à la destruction du stade mythique qui symbolise leur ville depuis plusieurs décennies déjà. Une grande pétition, signée par près de 5 000 riverains, réclame une « étude sérieuse et indépendante » permettant de voir s’il n’existerait pas des solutions de rénovation du stade actuel au lieu de se lancer dans un construction d’une toute nouvelle arène signant la destruction pure et simple de La Beaujoire et une transformation drastique de la zone dans laquelle ils vivent…

De leur côté, profitant de la concertation publique donnant la possibilité aux citoyens de déposer une contribution jusqu’au 16 mai (contre fin avril initialement, preuve que la maire de Nantes donne de l’importance aux préoccupations des locaux), les élus écologistes ont tenu à faire entendre leur voix cette semaine en mettant l’accent sur le mauvais bilan carbone du projet en cours.
Tout cela sans oublier que, chaque samedi à La Beaujoire depuis quelques semaines, les supporters du FC Nantes, qui s’enfonce dans la crise en cette fin de saison, font aussi entendre leur mécontentement.

Reste désormais à savoir quelles conclusions seront donc tirées du débat public qui se joue actuellement autour de la construction de ce YelloPark, tant attendu par certains et tant redouté par d’autres. Le scénario le plus probable à ce jour est que la construction de la nouvelle arène sportive sera bien lancée dans le courant de l’année prochaine puisque des projets concrets sont d’ores-et-déjà en vue. Pas question pour les constructeurs de perdre trop de temps, donc. En effet, le YelloPark devrait être prêt pour la Coupe du monde de rugby 2023 et pour les Jeux Olympiques de 2024.


Une chose est sûre, le nouveau stade ne sera donc pas prêt pour le Mondial féminin de football qui se jouera l’an prochain en France, du 7 juin au 7 juillet 2019. De toute façon, la Beaujoire n’accueillera aucun match non plus puisque, du côté de l’Ouest, c’est le stade Roazhon Park de Rennes qui a été choisi pour abriter certaines rencontres. Toujours est-il que l’on peut espérer un jour voir des beaux matches de l’équipe féminine du FC Nantes, qui monte doucement mais sûrement ces dernières années. Elles témoignent bien du fait que, globalement, le sport n’a plus réellement de genre.
Quelle que soit la discipline aujourd’hui, on trouve aisément des femmes qui réussissent aussi bien que les hommes : au tennis, Serena Williams impressionne tout le monde, même ses compères masculins. Au handball, l’équipe de France féminine n’a rien à envier à ses homologues masculins. Au poker, considéré comme un véritable sport mental, Muskan Sethi suscite l’admiration de ses concurrents directs dans un univers qui reste encore largement dominé par les hommes…

En cela, on peut aujourd’hui se demander si le YelloPark ne pourrait pas être le nid qui permettra aux joueuses de FC Nantes d’éclore en tant que nouvelle équipe incontournable en France, à l’heure où elles restent encore trop méconnues malheureusement.
Réponse courant 2022… Ou plus tard !


DEALER
DISCOVER DEALER

BIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFEBIGCITYLIFE