SuperBoom Records

On a testé pour vous : Tous les kebabs de la rue Joffre en une semaine !

Si pour certains le kebab est associé à la « malbouffe » et aux conditions d’hygiènes hasardeuses, pour nous ce met est un plaisir de tous les instants. Le Saint-Graal de la street.
À la recherche du meilleur Kebab de la ville de Nantes depuis que le Our a fermé ses portes, on a donc décidé de prendre la broche par les frites et de se lancer un défi un peu fou : Tester tous les kebabs de la rue du Maréchal Joffre en une semaine.

On a testé tous les kebabs de la rue joffre en une semaine !

Appelée « La rue du Kebz » par certains spécialistes bien avisés (#chineursdekebab), on a enchainé les grecs salade tomates oignons en changeant parfois de sauce mais jamais nos trois critères fondamentaux : prix, quantité, qualité. On a toutefois rajouté quelques bonus ponctuels comme l’ambiance, le bonus bein sport, les horaires…

Où se trouve le meilleur Kebab de la rue du Maréchal Joffre?

Bien sur, la notation est relative à l’environnement. Nous sommes en France, les kebabs sont majoritairement tous calqués sur le même modèle. Pour avoir bien expérimenté les kebabs grecs, turcs, chypriotes et allemands durant nos voyages, les standards sont bien différents. Un 7 ne vaut pas la même chose en France qu’à l’étranger… vous voilà prévenus 😉

Pour ceux ayant suivi les aventures en direct sur notre instagram, les notes finales ont évolué. En effet nous les avons harmonisées une fois tous les établissements testés.

Il y a 6 restaurants proposant une broche kebab dans la rue du Maréchal Joffre à Nantes : Le Lebnane, le Frais Chaud, La Fontaine, Le Kebab House, Le Burger Layth et Le Césame.

Nous n’avons malheureusement pas pu tester le dernier étant fermé toute la semaine de test.

Premier jour : le Lebnane

On commence notre test des meilleurs Kebabs de la rue du Maréchal Joffre par le libanais « Le Lebnane« , situé à l’entrée de la rue sur la gauche. Les vrais connaissaient l’ancien bon plan : 2ème kebab pour 2€, injustement disparu…

On est donc de retour dans cette enseigne qu’on avait saigné pendant plusieurs années. Il est midi, on a très faim. Malheureusement le service du Lebnane n’est pas le plus rapide (surtout le soir), mais tout va bien, on se prépare comme il faut.  On commande un kebab frites sauce blanche pour un montant de 5,5€ sans boisson.

La commande arrive, on dévore quelques bouchées. Dans l’empressement, on en oublie même un « E » à croustillantes dans la story insta. Mais, passons plutôt à la viande : la quantité est parfaite et la viande est bien grillée.

Petit bémol, l’équilibre crudités-viande-pain n’est pas forcément au rendez-vous. On aurait aimé quelques feuilles de salade, un peu plus de tomates et quelques oignons caramélisés…

Pour ce qui est du pain, ce dernier ressemble plus à un panini qu’à une pita. Le format demande une grande dextérité pour ne pas en renverser la moitié du Kebab sur son plateau.

Concernant la sauce blanche, on est ici sur une sauce un peu trop liquide mais qui reste très convenable.

On était parti sur un 7,5/10 en premier lieu mais c’est vrai que l’équilibre viande-crudités est un critère assez important. On reste quand même sur une bonne note. Un gros + pour la quantité du Lebnane.

Deuxième jour : le Frais Chaud

Pour ce deuxième jour de notre challenge de la broche de la rue Joffre, on s’attaque au Frais Chaud. Si la façade nous fait plus penser à du blanchiment d’argent qu’à de la gastronomie, le Frais Chaud est le kebab le plus ancien de la rue. 17 ans d’activité et toujours le moins cher 😉 Moyennant 5,5€ avec frites et boisson, vous serez servi. 

Après un sondage palpitant (50/50 au niveau des résultats) on a donc naturellement choisi le fameux mélange blanche algérienne. #allsaucesarebeautiful

La commande arrive assez rapidement, il faut dire que l’on était les seuls à l’intérieur. La présentation du döner n’est pas forcément alléchante : plus burger que kebab. Nous noterons également la maigre quantité de frites allouées à notre sandwich.

Pas de panique, cependant le pain est délicieux, croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. La viande, moyenne, aurait pu être un tout petit plus grillée. Mais, en 3min top chrono, le tout était déjà plié, preuve que le Frais Chaud est une valeur sûre de la rue…

On était également parti sur un 7 mais la quantité nous a vraiment laissé sur notre faim. Pour 5,50€, l’adresse reste toutefois très honnête. On enlève également un demi point pour le supplément RFM radio non commandé. Oliva Ruiz à fond pour manger un kebz, ça met pas vraiment dans l’ambiance 🙁

Troisième jour : La Fontaine

Il fallait bien qu’on teste les kebabs de jour comme de nuit. Alors pour ce troisième épisode, nous nous sommes dirigés à la Fontaine un vendredi soir. On doit l’avouer, c’était notre première fois dans cet établissement dont on nous a souvent vanté les mérites de ses frites maison.
Ça tombe bien, on a faim voir très faim…

Premier contact et déjà première vanne du chef :
– « Quelle sauce ?  »
– « Euuh blanche algérienne ».
– « J’ai pas de Euuh. »

AH! Décidément on va bien rire ce soir dans la rue du Maréchal Joffre même si on n’hésite encore entre manger kebab et aller voir Jojo Bernard à la Cie du café théâtre 🙂

Finalement, on reste fidèle à notre challenge de tester tous les Kebabs de la rue du Maréchal Joffre en une semaine… Notre sandwich arrive et on constate direct qu’on est sur une bonne nouvelle. Le pain est extra moelleux et bien épais, la viande parfaitement grillée, l’équilibre verdure est bien présent. Le gros bonus, c’est qu’il rajoute poivrons et olives à la demande.
La sauce est savamment ajustée à l’intérieur, et présentée dans des petits pots sur le plateau pour les frites. Refait 😉

Les frites justement, parlons-en. Si elles sont à volonté le midi, ce n’est pas le cas pour le service du soir. De quantité moyenne, une chose est sûre, elles sont vraiment maison. De forme de demi-lunes, elles sont parfaitement cuites et savoureuses. Chapeau chef 😉

Notre acolyte à quant à lui choisi un tacos, qui selon ses mots : « cale bien le bide mon pote ». On le crois sur parole, pour avoir vu la préparation du tacos susmentionné.

Après avoir subi quelques « blagues » lancées avec insistance, nous réglons la note. Grand prince, le chef nous a fais le tarif étudiant de 6€ kebab, frites et boisson, sans même présentation d’un justificatif.  Ça, c’est vraiment l‘esprit döner.

Effet inverse, je revois ma note initiale de 7 à la hausse. Les frites sont vraiment un gros bonus, en plus d’être à volonté le midi. Le service plutôt rapide malgré quelques personnes présentes. Un autre point bonus pour la diversité de son rayon crudités, ce n’est pas commun pour un kebab de cette rue. On aurait pu atteindre le 8 si le patron était moins présent et la viande un peu plus fournie.

Quatrième jour : kebab house

Le samedi soir ça part en Y

Samedi soir. Toujours aussi déterminés à tester cette rue, on se dirige vers le Kebab House : le dernier de la rue sur la gauche, à côté de Speed Rabbit Pizza.
Nous y voilà. NTV sur l’écran (une chaîne d’information turque) et famille  du chef à l’intérieur, on s’y sent bien, malgré un éclairage vraiment surpuissant.

Ne vous fiez pas à la couleur verte pétante de la devanture, le Kebab House est bien un sérieux concurrent. Il bénéficie d’une terrasse l’été, ainsi que d’une vue sur l’église et la caserne de pompiers. Après un rapide coup d’oeil sur nous, le chef nous met Milan – Juventus. Ça fait chaud au coeur. Malheureusement, on n’a pas réussi à gratter la formule étudiante : « pas pendant les vacances les gars ».

La commande arrive assez vite avec (enfin) un papier certifié Döner. Ce kebab ressemble à s’y méprendre à un son homologue berlinois. La dose de frites très aguicheuse nous a ravi les papilles. Sans oublier, une véritable quantité de salade tomates oignons. Le pain est bien toasté, la sauce algérienne, très algérienne. L’équilibre des saveurs est parfait.
Montant de la formule : 6,50€

On notera également la présence quasi systématique de nombreux valeureux pompiers venus d’en face. Gros bonus sécurité en cas de malaise 🙂

À préciser également, il est ouvert 7/7, en service continu de 11h à 23h, parfois plus tard l’été. Une belle plus value pour les galères du dimanche soir…

On aurait pu atteindre une note supérieure si le prix était un peu plus attractif ou si il présentait un petit quelque chose de spécial. Sinon, rien à redire pour un kebab de ce calibre.
Le Kebab House
est clairement validé !

Dernier jour : Burger Layth

Fermé le dimanche, nous sommes revenu lundi : également fermé. La devanture annonçant pourtant ouvert 7/7. Mais Big City Life ne lâche jamais l’affaire dans ses investigations culinaires…

Après un troisième essai consécutif nous commandons enfin ce dernier kebab. « Je prends pas la carte »… Bien décidés à finir cette enquête de terrain on part retirer. « Finalement je prends la carte » nous sort le kebabier. AH! Après s’être fait doublement troller en beauté, on commence la dégustation.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la quantité est imposante. Une lourde dose de viande accompagne ce pain tout craquelé. Les frites sont en quantité convenable. À préciser que ce sont des frites larges et non les frites fines style mac-do. Le goût est pas mal, la dose de sauce considérable également.

Malheureusement, ce n’est pas le cas du sandwich. La viande est trop grasse et pas assez cuite. Le pain se décompose dans nos mains aux premières bouchées. À la moitié du kebab, on décide de laisser tomber : Finir cette viande écoeurante était clairement au dessus de nos forces.

Le prix est pourtant attractif : comptez 5,50 pour une formule. Burger Layth base plutôt sa carte sur les burgers que les kebabs, à voir donc si ceux-ci sont meilleurs.

Est-ce vraiment un kebab ? On pense que la véritable vocation du lieu n’est pas de manier la broche, mais plutôt de servir des burgers. À tester donc prochainement…

Pour conclure cette investigation des Kebabs de la rue du Maréchal Joffre, on voulait préciser qu’il est déconseillé de renouveler ce type d’expérience sous peine de voir son état de santé se détériorer 😉


DEALER

BigCityLife t’apporte ta dose de bons plans
- places gratuites et sorties insolites -