« Qui Vive » : De La Barakason (Rezé) au Festival de Cannes

Gilles Jacob et Thierry Frémaux ont annoncé la sélection officielle du Festival de Cannes 2014. Au programme, beaucoup de noms bien connus de La Croisette comme les frères Dardenne, Ken Loach, David Cronenberg, Xavier Dolan… Mais, au delà des « têtes d’affiche », sur Big City Life, un film requiert toute notre attention : « Qui Vive » de Marianne Tardieu avec Adèle Exarchopoulos et Reda Kateb. Sélectionné parmi les 9 longs métrages de l’Acid, (une sélection parallèle du Festival de Cannes qui vise à donner de la visibilité à des auteurs) « Qui Vive » a été tourné il y a un an à La Barakason de Rezé.
Retour sur ce fabuleux destin…

« Qui Vive », film de Marianne Tardieu avec Adèle Exarchopoulos et Reda Kateb au Festival de Cannes 2014

Film d’auteur à budget serré, le tournage du long métrage « Qui Vive » s’est déroulé pendant environ 20 jours au début du mois de mai 2013 dans les Pays de La Loire. Après une étape à Guérande et à Rennes, c’est à Rezé et plus particulièrement à La Barakason que toute l’équipe du film s’était installée. À l’époque, Adèle Exarchopoulos est quasiment inconnue du grand public (Le Festival de Cannes 2013 se déroulant une dizaine de jours plus tard) et l’ensemble des regards se tournent sur Reda Kateb. Acteur également brillantissime (« Un Prophète », « Qu’un seul tienne et les autres suivront », « À moi seule ») qui joue le rôle d’un jeune vigile de banlieue rêvant de devenir infirmier.

Plusieurs scènes du film « Qui Vive » ont été tournées à La Barakason, salle de musique actuelle, à Rezé

Comme l’explique Marianne Tardieu, La Barakason est au coeur du récit de « Qui Vive ». « Dès l’origine, j’avais l’envie de faire un portrait complexe des banlieues. À la fois dans leurs côtés durs et dans leurs noirceurs mais aussi dans tout ce qui est lumineux, ensoleillé, humain et généreux. » Dans « Qui Vive », quelques scènes ont ainsi été tournées en extérieur et dans la salle de musique actuelle. Le tournage a mobilisé une trentaine de jeunes figurants issus du quartier du Château. « Ce qui était important par rapport aux Pays de La Loire et notamment par rapport à Nantes, c’était l’envie de parler de la banlieue de province… »

En espérant que le Festival de Cannes et les distributeurs présents en mai 2014 sur la croisette permettront la sortie nationale (dans les meilleures conditions possibles) du film « Qui Vive » de Marianne Tardieu avec Adèle Exarchopoulos et Reda Kateb.


DEALER

Places gratuites - réductions
Sortez à l'oeil