SuperBoom Records

Shepard Fairey : Focus sur le « Barack OBEYma »

Allez aujourd’hui on prend quelques petites minutes pour parler d’un artiste mondialement reconnu. On va évoquer ici l’histoire du street artiste Franck Shepard Fairey que certains connaissent sans doute plus pour sa marque de fringues : Obey. Voici un petit focus sur le parcours atypique d’un étudiant américain qui a commencé par coller des stickers dans la rue avant de concevoir l’affiche de la campagne présidentielle de Barack Obama.

On vous passe les détails sur sa date de naissance, son enfance etc…Allons à l’essentiel. L’histoire de Franck Shepard Fairey commence en 1989 à l’école de Rhode Island School of Design. Passionné par les contre-cultures de l’époque (dont la culture hip hop émergente) il décide comme beaucoup de writters de s’en prendre à la publicité. Il va dès lors se servir des méthodes que celle-ci utilise pour faire connaître son art.

Shepard Fairey : Un million de stickers « Andre The Giant » placardés sur les murs entre 1989 et 1996

Dans un premier temps, Franck Shepard Fairey commence par placarder illicitement des stickers dans les rues de sa ville. Réalisés de manière artisanale avec l’aide d’un ami, ces collages sont à l’effigie de la star mondiale du catch, le français André René Roussimoff dit André The Giant (2m23 pour 225kg tout de même !). Sur ces stickers, on voit le visage du catcheur accompagné de la mention «André the Giant has a posse» (André le géant a une bande de potes). Ce slogan qui est au départ une blague entre potes va finalement être placardé plus d’un million de fois entre 1989 et 1996.

Mais pourquoi avoir utilisé un catcheur comme symbole ? Tout simplement car celui-ci est au cœur de plusieurs campagnes publicitaires. «André est tellement ridicule qu’il ne représente rien. Mais ce rien demeure au centre du processus (publicitaire)» déclare à l’époque Franck Shepard Fairey.

Bien évidemment cette campagne de stickers va rencontrer un succès phénoménal au delà des rues de l’Etat de Rhode Island. Mais pour des droits d’auteur notamment, Franck Shepard Fairey est obligé de renoncer à poursuivre sa campagne avec le nom d’ «Andre the Giant». Il utilise dès lors le nom d’ «Obey Giant» directement inspiré du film «Invasion Los Angeles.» Il modifiera également le visage du catcheur moins reconnaissable sur les nouvelles versions.

2008 : Une affiche qui va faire basculer les Etats-Unis

Au début des années 2000, l’artiste américain est à la tête d’une agence de design. Il continue son travail d’artiste en réalisant des pochettes d’albums ou des affiches de films comme [highlight]«Walk the line»[/highlight] notamment. Mais le tournant arrive en 2008 soit environ vingt ans après son premier succès. Franck Shepard Fairey revient sur le devant de la scène artistique (et médiatique) avec une série d’affiches pour la campagne présidentielle de Barack Obama. Sur la version retenue, on voit le candidat démocrate regarder au loin avec la mention «HOPE» inscrite sous son visage. On retrouve dans cette affiche l’influence d’Andy Warhol dans l’œuvre de Franck Shepard Fairey. Que ce soit au niveau des couleurs choisies (4 couleurs assez électriques) et de la technique (pop art). A noter tout de même que sur l’affiche originale on pouvait lire la mention « Progress » plutôt que « Hope ». Mais le message correspondait moins à la campagne du candidat. Franck Shepard Fairey raconte également que durant l’élection présidentielle, l’artiste aurait distribué à ses frais 300 000 autocollants et 500 000 affiches. Un investissement somme tout payant puisque le président Barack Obama en personne lui a envoyé une lettre de remerciements pour son soutien :

«Je veux vous remercier d’avoir utilisé votre talent au service de ma campagne. Vos messages politiques ont encouragé les Américains à croire qu’ils pouvaient changer le statu quo. Vos images ont un effet profond sur les gens, qu’elles soient vues dans une galerie ou sur un panneau indicateur. C’est un privilège pour moi d’avoir été l’objet de votre travail d’artiste et une fierté d’avoir eu votre soutien.» – Barack Obama, 22/02/2008.

Depuis, Franck Shepard Fairey continue de gérer sa marque de vêtement Obey et de s’exposer dans les plus prestigieuses galeries du monde. Pour autant, l’artiste américain n’oublie pas ses premières heures et la vision de la ville comme un terrain de jeu. Il lui arrive encore de se faire arrêter par la police (6 février 2009) pour des graffitis illégaux dans les rues de Boston ou de réaliser un collage géant (légal cette fois) dans le 13ème arrondissement de Paris (juin 2012 et juin 2016).

Retrouvez la marque OBEY dans le nouveau Shop Nantais : House Of California 😉


DEALER

Places gratuites - réductions
Sortez à l'oeil