Vald interview : « Je m’en bats les couilles »

Vald interview. Cet individu est hors norme au sens littéral du terme. Dans les mois et les années à venir, VALD va se faire aduler par les uns et pourrir par les autres. À 22 ans, ce MC d’Aulnay sous Bois est déjà un artiste qui se plait (ou s’en fout) à écrire des textes polémiques. Souvent dans le rap hardcore assaisonné au troisième degré parfois dans des chansons introspectives, VALD est à n’en pas douter un O.V.N.I pour le rap game et pour toutes les personnes qui tendent l’oreille.
Rencontre avec un branleur qui baise le monde comme un autiste.
Vald interview, c’est maintenant…

VALD interview pour Big City Life

BCL : Salut, tu sors des balances au Ferrailleur, comment vas-tu?

VALD : Ça va très bien. Je pense que ça peut résumer la situation. Ça va très bien.

BCL : Moi ça ne va pas trop à vrai dire! Je suis un peu déçu de pas te voir avec ton pull Redskins

VALD : (Rires) Il se déforme un peu. Il est dans mon sac pour le porter au jour le jour mais pour les scènes j’essaye d’être un peu plus propre.

BCL : Sérieusement, tu l’as toujours ou pas car j’ai vu que tu essayais de le vendre?

VALD : Totalement, il est vente! Si quelqu’un l’achète il part.

BCL : Si ce soir tu ne portes pas ton pull Redskins, est ce que ça signifie que tu n’es plus un « Branleur »?

VALD : J’essaye en tout cas. Je mets beaucoup de force à ne plus être un branleur. Après je pense que j’en suis encore un mais je me bats contre ça tous les jours. C’est un combat sans relâche.

BCL : Et aujourd’hui si tu te balades dans les rues de Nantes et que tu croises ton reflet, il te dirait quoi?

VALD : Il me dirait que je suis en retard pour le concert mais qu’on a quand même assuré les balances donc je suis content.

BCL : Ça veut dire que tu pourrai plus refaire un titre comme « Branleur » en 2015?

VALD : Si je pourrai. Mais là comme ça à froid faut que j’y réfléchisse. Je suis plutôt fier de ce que je fais en ce moment donc je pourrai pas te dire…

VALD interview d’un  « Branleur »

BCL : Je voulais savoir, c’est la première fois que tu viens à Nantes.

VALD : Non, j’ai quelqu’un de très proche à Nantes. J’ai de la famille sur Nantes.

BCL : Mais c’est la première fois que tu viens jouer?

VALD : Non je crois qu’on est déjà venu jouer à Nantes… Ah non c’était pas à Nantes, c’était à Niort effectivement.

BCL : Alors ce soir pour ta première à Nantes, tu es programmé après le End Of The Weak. Si ma mémoire est bonne, je ne t’ai pas vu participé à des contests comme EOTH ou encore Rap Contenders.

VALD : Jamais.

BCL : Pourquoi?

VALD : Parce que je ne suis pas bon en improvisation. Je ne sais pas faire ça.

BCL : Après Rap Contenders, c’est pas de l’impro. Les mecs ils écrivent lors textes avant.

VALD : Ouais c’est vrai Rap Contenders c’est autre chose. Après End Of The Weak, c’est clairement pour ça que je ne l’ai jamais fait. Après j’ai commencé à rapper en même temps que le début de Rap Contenders donc ça ne me parlait pas. Après je sais que… ils auraient… non laisses tomber! (Rires) On peut le mettre en galère le type donc ça sert à rien!

BCL : Ça roule on lâche l’affaire et on va parler de « NQNT » (sorti fin octobre 2014). Je voulais savoir si tu pouvais nous faire un petit bilan sur les retours, tes impressions etc…

VALD : De très bons retours franchement c’est cool. « NQNT » nous permet de faire beaucoup de concerts. Je sais que les salles attendent des projets concrets et des projets en vente pour nous appeler. Après on vend à notre niveau. On est très content des ventes qu’on fait donc au final que du positif.

Vald interview : Charlie Hebdo « Ça ne m’intéresse pas. Je ne suis pas touché. Je m’en bats les couilles. »

BCL : Sur ce dernier projet, il y a plusieurs titres qui nous ont marqué. On va pas revenir sur le clip « Autiste » qui a fait polémique. Je voulais m’attarder sur « Shoote un Ministre ». Morceau que j’avais découvert dès sa sortie mais que j’ai réécouté pour préparer l’interview. Dans celui-ci il y a des phases qui font : « Pour tous les mecs au bord du gouffre, écrasés par l’engrenage », « Tu t’enfonces t’aimerai assouvir tes répulsions démentes ».
Par rapport à tous les évènements tragiques du début d’année, ces paroles m’ont fait écho. Ça m’a rappelé la folie des terroristes. Est ce que tu trouves ça normal et est ce que c’était un souhait de ta part?

VALD : Ah non pas du tout! Les mecs n’ont pas tué des ministres, ils ont tué des journalistes. Donc l’écho je ne le vois pas très bien. Ils auraient fumé des gens pendant la manifestation après ok. Mais là, il n’y a pas d’écho.

BCL : Non l’écho, c’était plus dans le sens où tu t’adressais à des mecs qui étaient au bord du gouffre…

VALD : Là, c’est clair que c’étaient des mecs au bord du gouffre… Après tu veux savoir ce que j’en pense de tout ça?

BCL : Oui carrément. Il y a beaucoup d’artistes qui se sont exprimés sur le sujet. Je ne crois pas t’avoir vu évoquer ce sujet. Pourquoi?

VALD : Ça ne m’intéresse pas. Je ne suis pas touché. Je m’en bats les couilles. Je n’ai pas de terroriste dans la famille. Je n’ai pas de journaliste… Je m’en bats les couilles. Après, c’est peut-être égoïste mais ça ne me touche pas. Je ne suis même pas au courant de ce tout qui s’est passé.

VALD interview en mode « Shoote Un Ministre »

BCL : Du coup je change de sujet complètement. Je voulais savoir à quoi on pouvait s’attendre ce soir avec VALD en live. Est ce que tu vas faire des titres de « Cours de Rattrapage«  ou de ton premier opus « NQNTMQMQMB »?

VALD : Je refais à chaque fois un peu de tout. Et ce soir je pense qu’on va même essayer de faire un morceau qui n’est pas encore sorti. Mais je ne suis pas encore sûr pour le moment. On va voir ça avec les gars. Ça sera selon notre taux d’alcoolémie.

BCL : Ça sera un morceau qui sera sur le prochain opus « NQNT2 »?

VALD : Tout à fait! « NQNT2 » prévu pour avant l’été. Je n’ai pas encore la date précise mais ça sera avant l’été c’est sûr!

BCL : Ok, c’est ultra rapide! C’est parce que le projet « NQNT » était déjà bouclé depuis un moment que tu avais déjà ton deuxième projet terminé?

VALD : Exactement. Et puis la musique va vite. Les gens consomment vite et on avait déjà quelque chose d’autre sous le pied donc autant le lancer tout de suite. En plus, on était frustré de pouvoir sortir « NQNT » seulement en digital là ça nous permet de le sortir en physique.

BCL : Par rapport à « NQNT2 », est ce qu’on peut s’attendre à d’autres featurings que AD (son backeur) sur ce projet?

VALD : Non. Je pense qu’il va y avoir un featuring avec AD et INCH mais je ne pense pas qu’il y aura plus de collaboration.

BCL : Pourtant sur tes premiers projets, on retrouvait souvent Georgio. Pourquoi il n’est pas sur « NQNT » et pourquoi il ne sera pas sur « NQNT2 »?

VALD : En réalité, je n’ai pas la place. J’ai beaucoup de morceaux et je veux tous les sortir. Mais ce n’est qu’une histoire de place et de projet. Si je pouvais sortir un 30 titres et le mettre dans les bacs j’inviterai toute la terre entière. Mais, ça n’a pas de sens! Contractuellement ce n’est pas possible. La FNAC ne va jamais accepter un CD de 30 titres… Bref, que des galères!

VALD feat GEORGIO : On attend le titre « George V »

BCL : C’était une transition toute trouvée parce qu’on sait que tu t’entends bien avec Georgio et on le fait venir le samedi 21 mars 2015 au Ferrailleur. Il sera à ta place et je voulais savoir si tu avais une question, un truc à lui dire…

VALD : Dis lui qu’il faut absolument qu’on fasse notre morceau! On arrête pas d’en parler mais on le fait jamais. On se voit jamais pour ça.

BCL : George V, non?

VALD : Exactement! Le titre est déjà là il manque plus que l’instru et les paroles… et l’enregistrement, le mix et le mastering! Mais parle lui de ce morceau. Il faut absolument qu’on le fasse. Si en mars, on l’a pas fait, tu lui diras qu’on est gays! Surtout lui…